• Ce soir, je me fais vomir. Je feins l'amour avec aissance. Je suis un vrai salop. Je le redis autant de fois que c'est vrai.
    Pendant ce temps là ma vraie vie dort d'un sommeil tranquille. Je devrais bien évidemment comprendre que l'autre n'est pas une vie pour moi. Que je suis ici pour autre chose.
    Je vais finir dans une église si ça continu ou dans un bordel. J'ai dit deux fois dans la meme journée qu'avoir été un mec bien ne m'a pas rendu heureux pour autant.
    Il est évident qu'être un salop-menteur n'est pas mieux mais pas encore pire. J'ai encore perdu des plumes. A ce rythme je ne volerais plus longtemps.
    L'autre soir je me suis retrouvé dans un placard pour ne pas croiser un mari qui n'a pas eu le temps d'être cocu. Mlle A est de retour dans ma vie. Et je me rends compte que mon passé était plus joli en souvenirs. Je gache tout. J'abime meme ce qu'il y a de bien.
    J'approche de la fin. Je vais devenir meilleur. ca ne peut plus durer.

    bla bla bla ....


    1 commentaire

  • Tu veux que je vienne à Reims pour y mourir. Quelle idée curieuse, non ? 


    votre commentaire

  • Je prends une drôle de route, inédite, depuis peu. Un chemin sombre et mal fréquenté. C'est un chemin difficile comme peut l'être l'autre. Il faut supporter le regard des autres qui jugent, là aussi, en plus de sa propre culpabilité. Il faut s'alléger de sa conscience qui ralentie la marche. Je voyage dans le pays du mensonge.
    Hier, à Casablanca le long de l'océan atlantique à une heure du matin, ses doigts mélangés aux miens, on a prit ce chemin ensemble. J'avais mal aux tripes tellement j'étais loin, tellement j'étais perdu, tellement j'étais en vie...   
    Jamais, je n'ai été si proche de cette vérité là, l'autre. Le mal est une alternative rentable. Je vis pour rien depuis toujours. Aujourd'hui, je voyage dans cette autre vie. Je triche. je mens. je tue l'ange. je tue l'enfant. je change de chemin. Je tue l'ange.


    votre commentaire

  • Je vis une vie pour rien.  Je n'ai ni haine ni colère. Juste une légère amertume quand vient l'heure de fermer les yeux.
    Je suis imperméable aux autres maintenant il est trop tard. Je vis une vie pour rien moi l'enfant de la chance.
    Je me souviens de tout. J'y ai cru par moment. J'y étais presque, presque pas.

    is a dream a lie if it don't comes true ?

    Je vis une vie pour rien.


    3 commentaires

  • j'ai perdu mon enchantement. je suis devenu un comme tout le monde. j'ai plus d'illusion. j'ai plus d'indulgence. je suis pris.
    j'ose même plus exprimer ce que j'ai dedans. je suis plus sur d'avoir grand chose de moi en moi.
    il ne se passe rien. il ne me reste rien.

    j'efface les mots qui ne veulent rien dire. j'ai tellement pris l'habitude d'etre concret, efficace et factuel. j'ai pris ma place dans le rang.

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique